fb   tw   ln   youtube   wp  
  • 31 Atkinson Drive,

    Hillside, Harare, Zimbabwe

  • +263 4 778531/6

    info@afrodad.co.zw

  • 08.30 - 17.00

    Monday to Friday

Chaque année, AFRODAD organise un événement communément appelé "Summer School" ou Ecole d’Été. Vous voudrez peut-être savoir d'où vient le nom ... simple! Il a lieu quand il fait chaud et sec au Zimbabwe où le Secrétariat d'AFRODAD est basé bien que nous le tenons d'un pays africain à l'autre chaque année, en accord avec la nature panafricaine d'AFRODAD. Il s'agit d'une formation pour les parlementaires, la société civile et les médias. Il est organisé surtout par le département de Mobilisation des Ressources Nationales (MRN). Il y a des énormes possibilités que peut offrir la MRN mais il existe un obstacle gigantesque appelé flux financiers illicites (FFI). L'école d'été, par conséquent, est une initiative qu'AFRODAD utilise pour élaborer ces problèmes-ci et sensibiliser les personnes concernées à la capacité d'influencer les pratiques gouvernementales. L'école d'été AFRODAD 2017 s'est tenue du 6 au 10 novembre 2017 à Windhoek, en Namibie, sous le thème «Renforcer la gouvernance des ressources naturelles en Afrique australe».

Pourquoi AFRODAD est-il concerné par les FFIs?

Les volumes d'IFF en provenance d'Afrique sont énormes et ont augmenté au fil des ans. Les données de la littérature sur FFIs, notamment le rapport du Groupe de haut niveau sur les FFIs en provenance d'Afrique, font valoir que si les flux illicites sont réduits et ces fonds utilisés au niveau national, l'ampleur de l’impact des flux sur le développement va réduire ainsi que la dépendance de l'Afrique à l'aide et des emprunts extérieurs pour financer le développement. Actuellement, les flux financiers illicites en provenance de l'Afrique sont estimés à 50 milliards USD par an. Les FFIs limitent les dépenses publiques dans certains des secteurs les plus critiques tels que l'éducation, santé, etc. En outre, les FFIs compromettent le contrôle, l'accès et la propriété équitables des ressources naturelles. Cette catastrophe n'est pas exclusive à la SADC mais à d'autres régions Africaines. C'est dans cette optique que la lutte contre les FFI reste une condition préalable à une mobilisation efficace et efficiente des ressources intérieures et au financement du développement durable.

Les FFI en provenance du continent Africain sont les plus élevés dans les industries extractives, en particulier le pétrole et les mines. Les volumes de FFI des secteurs pétrolier et minier en Afrique dépassent largement le reste des autres secteurs. Le graphique ci-dessous montre les FFI du continent africain par chaque secteur de la période de 2000 à 2010.

Les objectifs spécifiques de la formation d'été de l'AFRODAD 2017 étaient:

  1. Améliorer les connaissances et la compréhension des participants sur la mobilisation et la gestion des revenus dans le secteur extractif (mines, pétrole et gaz) de la SADC.
  2. Développer les connaissances et la compréhension des participants sur les institutions régissant le secteur minier dans la SADC.
  3. Renforcer les liens et s'assurer que les organisations de la société civile, les parlementaires, les organisations confessionnelles, les mouvements syndicaux et les femmes dans les mines jouent un rôle influent dans le suivi et l'influence du processus de gouvernance des ressources naturelles.
  4. Partager et échanger des expériences entre participants sur le suivi efficace du secteur extractif.

Au cours du processus de sélection, AFRODAD s'assure que de nouveaux participants fréquentent l'école afin que le message et son impact continuent à se répandre. Nous invitons également les participants de la saison précédente, afin que nous puissions entendre d'eux sur la façon dont l'école d'été a eu un impact sur leurs vies, leur travail et leurs nations.

S'il vous plaît visitez cette page régulièrement. Nous vous tiendrons au courant de l'École d'été de 2018 et des autres activités ou impacts de cette initiative.