fb   tw   ln   youtube   wp  
  • 31 Atkinson Drive,

    Hillside, Harare, Zimbabwe

  • +263 4 778531/6

    info@afrodad.co.zw

  • 08.30 - 17.00

    Monday to Friday

Le commerce et les investissements peuvent jouer un rôle essentiel dans la transformation de la vie des groupes les plus vulnérables de la société, à savoir les femmes, les jeunes et les personnes

handicapées, en favorisant la croissance, l'industrialisation et l'innovation, en créant des emplois et en renforçant l'intégration économique régionale et mondiale. Toutefois, les expériences vécues en particulier en Afrique ont montré que l’absence de cadre juridique et politique favorable au commerce et à l’investissement peut entraîner une marginalisation accrue des pauvres et un accroissement du chômage, de la pauvreté, des instabilités macroéconomiques et un sous-développement général.

Ces défis ont été abordés lors de la conférence multipartite organisée par la Communauté de l'Afrique de l'Est et «Southern and Eastern Africa Trade Information and Negotiations Institute (SEATINI)» en partenariat avec DIAKONIA et Rosa Luxemburg Stiftung à Nairobi au Kenya jusqu'au 31 mai 2019. Divers intervenants et partenaires internationaux, dont des organisations de premier plan de la société civile en Afrique, des représentants de la banque mondiale, du monde universitaire et des médias ont été invités à un débat approfondi sur l'évolution des accords de commerce et d'investissement et leurs conséquences sur la réalisation des objectifs de développement durable.

Mme Sandra Kidwingira, responsable du programme Diakonia, qui a présidé l’une des premières séances de débat, a déclaré: «Il était si encourageant de voir un groupe aussi vaste de parties prenantes se réunissant pour analyser les changements de la politique de commerce et d’investissement en Afrique. C’est un pas dans la bonne direction car la promotion du commerce et de l’investissement est l’un des moyens de réaliser les objectifs de développement durable. L’Afrique a ainsi besoin d'un environnement institutionnel et politique plus propice, qui incite les nations et les institutions à coopérer, mettant ainsi à profit leurs avantages comparatifs respectifs pour une plus grande durabilité».

«Le commerce et les investissements sont essentiels pour aider les pays d’Afrique à s’intégrer avec succès dans l’économie mondiale» a déclaré M. Adrian Chikowore, consultant en politiques et recherche de l’AFRODAD sous le portefeuille des finances publiques internationales. «Le commerce et les investissements se sont avérés être les outils les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté et favoriser le développement pour la plupart des pays africains».

Parmi les suggestions notables issues des discussions, on peut citer, entre autres, un engagement des partenaires à faire pression pour le renforcement de la cohérence des politiques pour le développement, une proposition de politique dans des domaines considérés comme vitaux pour la réalisation des ODD tels que l'inclusion sociale, la consommation et la production durables aussi les pays doivent créer un environnement plus propice aux investissements susceptibles afin de rendre les pays africains plus attractifs pour les investissements directs étrangers productifs et durables, tant dans les infrastructures que dans les actifs productifs.